6 initiatives qui boostent le marché FoodTech !

foodtech-marche

Tandis que certains se posent la question de savoir si la FoodTech est une tendance de fond ou l’effet mode du moment, d’autres ont choisi d’investir dans ce qu’ils voient comme l’avenir de l’alimentaire.

Depuis quelques années maintenant et depuis un an en particulier, la mouvance FoodTech fait parler d’elle. Ce courant de startup qui se sont donné pour but de changer le rapport à l’alimentation à tous niveaux n’en finit pas de diviser les observateurs du marché, les uns étant sceptiques et craignant un effet de mode et les autres y voyant un nouvel Eldorado. Cet été, la chute de Take It Easy sur un marché delivery dont on ne compte plus le nombre d’acteurs mettait les journalistes spécialisés et les investisseurs en émoi : et si finalement la montagne n’accouchait que d’une souris ? En parallèle, les montants en millions des récentes levées de fonds donnent le vertige. Récemment lors du SIAL, Christophe Breuillet, directeur d’Accelerize, déplorait que le manque de capitaux ne permettent pas à des projets FoodTech prometteurs de se développer malgré des idées innovantes. Conscients de la situation, plusieurs acteurs se sont engagés pour donner un coup de pouce aux entrepreneurs du secteur. Découvrez 6 initiatives qui boostent le marché !

Food Tech Challenge : faire émerger des talents

foodtech-challenge

 

Première édition de ce que l’on espère être une longue série, le FoodTech Challenge de l’Institut Paul Bocuse propose à 12 équipes de venir pitcher leurs projets devant un jury d’experts dans 4 secteurs proposés :

  • Grande Distribution
  • Fournisseur
  • Agriculture
  • Restauration

L’objectif est aussi de permettre aux entrepreneurs de rencontrer des mentors pour préparer leur pitch, le tout sur fond de weekend de conférences au château d’Ecully les 26 et 27 novembre. A la clef ? Outre la perspective de présenter son projet devant des acteurs majeurs de l’alimentaire, le gagnant se verra remettre une place dans le Master Entrepreneuriat de l’Institut Paul Bocuse qui ouvrira ses portes en janvier 2017.

Les participants ont du 6 au 11 novembre pour envoyer leur dossier afin d’être pré-sélectionnés. Le 12 novembre, le jury se réunira et choisira les 12 équipes qui auront la chance de pouvoir présenter leurs projets. Elles devront alors s’acquitter de frais de participation entre 90€ pour une personne et 260€ pour 4 personnes. Des frais qui comprennent la restauration, les ateliers de mentoring, les conférences et le gala d’ouverture du 25 novembre.

Si vous n’avez pas de projet particulier, vous pouvez venir assister aux conférences pour la somme de 35€ ou de 20€ si vous ne venez qu’un seul jour :

  • Agriculteurs : que prévoient-ils de mettre dans nos assiettes en 2050 ?
  • Le métier de livreur sera-t-il plus sexy demain ?
  • A quoi va ressembler la cuisine de la ménagère 2.0 ?
  • Comment les nouvelles technologies vont optimiser le temps des restaurateurs ?
  • Comment supprimer de notre quotidien le gaspillage alimentaire ?
  • Comment bouleverser les codes dans une multinationale ?

Et les intervenants sont issus de tous horizons : Carrefour, Nestor, Algama, Entomo Farm, Uber Eats, Food Me Up, Tiller, Optimiam, Phénix.

Si vous êtes une entreprise, vous pouvez être partenaire de l’événement.

Pour participer ou en savoir plus, rendez vous sur le site officiel : foodtech-challenge.fr

SmartFood Paris : consolider des startup prometteuses

Nous vous avions déjà parlé de cette plateforme d’innovation lancée le 13 janvier et qui devait accueillir 12 à 15 premières start-up FoodTech ! Le programme est cofondé par des poids lourds de l’industrie agro-alimentaire :  Elior, Carrefour, le groupe Up et Danone. Le but ? Faire rayonner la France sur la scène mondiale. L’ambition est bien sûr d’accueillir d’autres jeunes pousses à terme. Actuellement, elles sont 20 à se partager cet espace :

  • Agripolis pour constituer des fermes de production d’intérieur,
  • Algama qui cherche à introduire les micro-algues dans notre alimentation,
  • Bloomizon qui propose un programme personnalisé d’apport en vitamines,
  • Booking’NDining pour réserver sa table en temps réel,
  • Clearkarma pour analyser le contenu de son assiette,
  • Digifood pour se restaurer rapidement et partout,
  • Extracadabra pour trouver rapidement un extra,
  • FoodMeUp, une solution en ligne qui permet aux Chefs de créer des fiches techniques totalement dynamiques pour piloter leur production, leur stock et leurs approvisionnements,
  • Goodmix, pour permettre aux malades de manger correctement,
  • Jimini’s qui propose des produits alimentaires à base d’insectes,
  • Kwalito pour décrypter l’étiquette de vos produits,
  • Le Food Market, le rendez-vous street-food de la capitale,
  • Les Cuistots Migrateurs pour découvrir la cuisine d’un pays à travers l’un de ses chefs, réfugié en France,
  • L’Etoile des gourmets pour manger étoilé… A domicile !
  • Mastercourses pour masteriser les campagnes publicitaires des distributeurs,
  • Nos grands-mères ont du talent pour découvrir à domicile des plats mijotés par des seniors,
  • Phenix pour lutter contre le gaspillage alimentaire (et qui sera intervenant lors des conférences du Challenge Food Tech de l’Institut Paul Bocuse),
  • Prêt à Pousser pour faire son potager en ville et dont nous parlions récemment,
  • Snack and Co, les distributeurs de nourriture saine (si si !),
  • Snapshift, un outil pour gérer son personnel en restauration.

Accelerise : accélérer la cadence

accelerize-vitagora-foodtech

Constitué par des acteurs de l’alimentaire de l’éducation à la recherche en passant par grands groupes, PME et entreprises diverses, Vitagora est un pôle de compétitivité autour des thématiques du goût, de la nutrition et de la santé. Lors du SIAL, ce dernier a annoncé le lancement d’Accelerize, un programme d’accélérateur FoodTech. Aucune prise de participation prévue, l’objectif est réellement de permettre à 15 startup de développer des solutions pour répondre aux enjeux de la FoodTech en France. L’écosystème agroalimentaire de Vitagora compte 320 membres et le pôle a 10 ans d’expérience en accompagnement. Rayonnant en France et à l’international, il est un élément moteur du réseau FoodTech Dijon Bourgogne Franche-Comté.

Vous souhaitez intégrer le programme Accelerize ? Envoyez votre candidature avant le 25 novembre 2016. Le 16 décembre, une présélection sera effectuée et un événement permettra aux startup qui se sont démarquées de venir pitcher leurs idées. Et après ? Pour les projets définitivement sélectionnés, deux phases d’accélération auront lieu de janvier à avril et de septembre à décembre à Paris et Dijon. Par la suite, 9 mois de suivi sont prévus.

Pour participer ou en savoir plus, rendez vous sur le site officiel : accelerise.vitagora.com

Cap Agro : donner les moyens

cap-agro-foodtech

Cap Agro est « un fonds capital innovation au service des filières agro-industrielles » qui concerne 5 domaines d’activité :

  • Agriculture
  • Alimentation
  • Biomasse énergie
  • Biomasse industrie

Créé par de grands groupes de l’industrie agroalimentaire il y a deux ans, le fonds a depuis aidé 15 sociétés… Mais a reçu 340 demandes de financement. Devant une telle ampleur, un appel de fonds est prévu pour doubler sa taille en 6 à 12 mois. (source : Au SIAL, les jeunes de la «foodtech» débordent d’idées mais manquent de capitaux, Libération). Aujourd’hui, trois partenaires détiennent à parts égales Cap Agro SAS : Sofiprotéol, Tereos et Bpifrance.

Pour en savoir plus sur le fonds de capital-risque Cap Agro et/ou les contacter : capagro.fr

Les Réseaux Thématique du label French Tech

french-tech food-tech

Le label French Tech a été lancé fin 2013 avec le soutien de l’Etat. L’idée est d’aider les startup  à émerger en s’appuyant sur les initiatives des membres de l’écosystème French Tech. Leur credo ? Fédérer, accélérer et faire rayonner. Des locaux sont mis à disposition, des actions de mentoring et des événements sont mis en place et coordonnés, etc. Mais quel rapport avec la FoodTech en particulier ? Le label French Tech a lancé les Réseaux Thématiques en juillet 2016. Ce sont 9 réseaux qui sont à ce jour identifiés et ouverts à un ou plusieurs territoires, avec pour vocation de porter un rayonnement à l’international :

#HealthTech : #BioTech #MedTech #e-santé
#IoT #Manufacturing
#EdTech #Entertainment
#CleanTech #Mobility
#FinTech
#Security, #Privacy
#Retail
#FoodTech
#Sports

Aujourd’hui, les membres du réseau #FoodTech sont Brest, Rennes-Saint Malo, Dijon, Lyon et Montpellier. L’initiative de ces réseaux thématiques part du constat qu’une startup de la FinTech ne va pas se développer de la même manière qu’une startup de la FoodTech. En créant des thématiques, le label renforce la cohérence et la lisibilité de son réseau. En plébiscitant une vision commune sur le territoire français et à l’international, les acteurs se donnent tous les moyens d’accélérer  la croissance des startup de leur réseau thématique.

Pour en savoir plus sur le label French Tech : lafrenchtech.com

Pour en savoir plus sur les réseaux thématiques : lafrenchtech.com/en-action/les-reseaux-thematiques

Digital Food Club : créer des liens dans l’écosystème FoodTech

digital-food-club--foodtech

Nous vous en parlions il y a quelques jours, le Digital Food Club est une initiative du Digital Food Lab visant à créer des liens dans l’écosystème FoodTech au moyen de rencontres tous les deux mois avec des acteurs du milieu, tous horizons confondus. Jeudi dernier se déroulait d’ailleurs la 20e rencontre. Mais le Digital Food Lab a d’autres tours dans son sac puisqu’il co-organise aussi d’autres événements comme les Meetup Diners (prochaines éditions les 27 et 28 octobre). Si les principaux events sont actuellement sur Paris, notons que l’entreprise est partenaire du Food Tech Challenge de l’Institut Paul Bocuse que nous évoquons au début de cet article. Le Digital Food Lab accompagne les startup FoodTech dans leur développement.

Pour en savoir plus : digitalfoodlab.com

Si cette liste non exhaustive est représentative d’une vraie volonté de développer les initiatives en faveur du développement de l’écosystème FoodTech en France et à l’international, n’oublions pas les incubateurs généralistes, souvent adossés à de grands groupes et qui peuvent également apporter un sérieux coup de pouce à de jeunes entreprises. En témoigne PopChef et sa levée de fonds spectaculaire de 2 millions d’euros. La jeune pousse fait partie du vivier suivi par SNCF Développement.

2 thoughts on “6 initiatives qui boostent le marché FoodTech !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *