L’AgTech, la branche FoodTech prometteuse

agtech foodtech

La FoodTech couvre les innovations alimentaires de la fourche à la fourchette. Une fois n’est pas coutume, focus sur la fourche ! Qu’est-ce que l’AgTech ? Qui sont les acteurs de cette sphère bien spécifique et promise à un bel avenir ?

L’AgTech est de plus en plus observée : répondant à des enjeux environnementaux et économiques d’ampleur comme la pénurie de certaines ressources, elle fait attise de plus en plus la convoitise des investisseurs. En effet, la France possède un terreau propice aux innovations dans l’agriculture. Outre un salon mondialement renommé, les chiffres parlent d’eux-mêmes : un secteur en très forte professionnalisation avec 43% des agriculteurs issus d’une formation supérieure (contre 13% en 1970) et un pays qui se hisse au 5ème rang des exportateurs mondiaux de produits agricoles et agroalimentaires. Depuis 10 ans, la France est le premier producteur européen de productions végétales et animales. Un immense terrain de jeu pour les entrepreneurs connectés et créatifs !

L’AgTech, c’est quoi ?

L’AgTech couvre les innovations technologiques liées au domaine agricole. Elle est souvent rattachée à la FoodTech qui couvre un spectre beaucoup plus vaste : les innovations dans l’alimentation de la fourche à la fourchette. Comme la restauration et bien d’autres secteurs (la finance avec la FinTech par exemple), la transformation numérique a impacté de plein fouet le terrain agricole, poussée par une génération d’entrepreneurs généralement assez jeunes et sensibilisés aux problématiques actuelles telles que la pénurie de ressources et de manière plus globale l’environnement. Ainsi l’AgTech se distingue avec des innovations qui couvrent tant la culture de produits traditionnels que celles de nouveaux produits comme les algues ou les insectes.

Un maillage d’acteurs très forts sur le territoire

C’est peu dire que les acteurs de l’AgTech rivalisent d’innovation et de dynamisme tant les initiatives pour soutenir la question sont aussi nombreuses que variées. En effet, secteur historique en France, l’agriculture a su mobiliser une foule de structures pour soutenir le secteur, structures qui ont su prendre le virage du numérique et qui forment aujourd’hui un solide maillage territorial pour l’AgTech.

Les accélérateurs spécialisés s’investissent dans le développement de ces nouvelles manières d’aborder l’agriculture et sur les moyens de les faire rayonner à l’international. Le pôle de compétitivité Vitagora a ainsi lancé l’année dernière Accelerise qui a accueilli une première promotion et qui ouvre ses portes à une seconde jusqu’au 12 juin.

In Vivo, premier groupe coopératif agricole français s’est emparé également de la question de la transformation numérique et a créé en 2016 In Vivo Invest, un fonds privé d’investissement dédié aux startups de l’AgTech et de la FoodTech.

L’association la Ferme Digitale regroupe les startups AgTech leaders du secteur et a pour mission de créer une communauté d’acteurs animés par la volonté de faire progresser le secteur agricole et de rapprocher les agriculteurs des consommateurs.

Longue est la liste des accélérateurs, fonds d’investissement ou associations qui se positionnent sur l’AgTech pour la faire émerger : CapAgro, Le Bivouac, Miimosa (crowdfunding), etc.

Le Salon de l’Agriculture 2017 aura été un véritable révélateur de l’ensemble de ces initiatives, mais aussi des startups à suivre de près.

Des startups françaises à suivre

L’hydre AgTech possède plusieurs têtes bien faites couvrant de multiples domaines de l’agriculture : gestion, production, market places, etc. Voici une première sélection des pépites françaises à suivre de près, d’autres focus suivront sur le blog dans les prochains mois !

Agriconomie

Elu meilleur site E-commerce 2016, Agriconomie regroupe les produits des meilleurs fournisseurs agricoles de France pour les proposer en ligne. Agriconomie a été fondé par 3 entrepreneurs aux racines familiales ancrées dans l’agriculture : Paolin Pascot également président de l’association Ferme Digitale évoquée plus haut, Clément le Fournis et Dinh Nguyen.

Qualifiée d’ « Amazon de l’agriculture » par Challenges, la startup réussit le tour de force de dynamiter un marché très opaque jusqu’alors. Mais hors de question de tout miser sur les prix : la qualité de service et la satisfaction client priment. Une stratégie payante puisque Agriconomie en est aujourd’hui à plusieurs levées de fonds auprès d’acteurs de premier plan comme CapAgro ou BPI France.

Sencrop

L’année 2017 démarre en beauté pour Sencrop qui se fend d’une levée de fonds de 1,4 millions d’euros. Un succès qui arrive très vite pour la startup lancée seulement en 2016 au sein d’EurTechnologies par Michael Bruniaux et Martin Ducroquet.

Sencrop permet aux agriculteurs de mesurer des données relatives au climat (hygrométrie, vitesse du vent,etc) sur leurs parcelles grâce à des capteurs qui rendent les informations en temps réel et consultables directement sur smartphone.

Airinov

La folie des drones s’empare même de l’agriculture grâce à 3 passionnés : Romain Faroux, Corentin Chéron et Florent Mainfroy. Créée dans une grange du Poitou en 2010 la petite startup voit Parrot intégrer son capital en 2014. A l’occasion du Salon de l’Agriculture 2017, elle présente son drone à moins de 5000€ capable de donner en un vol des données sur l’état de santé d’une parcelle.

L’entreprise affiche un chiffre d’affaires de 2.6 millions d’euros pour l’année 2016.

Entomo Farm

Créée en 2014, Entomo Farm souhaite devenir en 2017 le premier producteur français de farine d’insectes pour l’alimentation animale. Forte de cet objectif, l’entreprise enchaîne les succès : lauréate du concours 101 Projets en 2014, signature d’un partenariat avec Schneider Electric, levée de fonds record sur sowefund.com avec 1.2 millions d’euros (pour un objectif de 400 000€)…

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *