Et si on imaginait la sphère food dans 5 ans ?

gastronomie foodtech avenir

Deuxième article le plus lu du blog, cet exercice de projection sur la sphère food à + 5 ans vous a l’air de vous avoir inspiré ! Nous le republions aujourd’hui et bien sûr, on vous invite à donner vos prédictions dans les commentaires !

Je suis intervenue la semaine dernière lors d’une conférence avec Nadine Briallon de 3Dessertsgraphiques, à l’ESCEN. Nous avons abordé la foodtech et l’évolution du secteur de la gastronomie dans le cadre de la digitalisation de… D’à peu près tout en fait ! Le sujet abordé était très très vaste donc je me suis dit que ça serait sympa de le prolonger un peu sur le blog, histoire de développer certains aspects. Par exemple, à quoi tout ça va ressembler d’ici 3 à 5 ans ?

Dans notre présentation, nous abordions notamment tout l’environnement web et les opportunités qu’il avait généré dans le secteur gastronomie / fooding. On nous avait demandé de prévoir un petit moment pour aborder la prospective de tout ça sur 3 à 5 ans et nous avons imaginé un certain nombre de choses qu’il serait intéressant d’aborder ici. Il faut dire qu’aujourd’hui, le paysage est extrêmement morcelé, avec une multitude d’acteurs dans certains domaines. Il ne s’agit pas dans cet article de prédire l’avenir, mais d’imaginer quelques hypothèses. D’ailleurs, n’hésitez pas à nous proposer les vôtres dans les commentaires !

Plus de transparence au niveau des produits

D’après une étude IPSOS qui remonte déjà à 2014; 8 français sur 10 affirment rechercher plus qu’il y a 5 ans l’origine des produits qu’ils consomment. La connaissance de ce qu’on met dans notre assiette est plus que jamais d’actualité avec une prise en compte accrue des allergies alimentaires par exemple, des régimes spécifiques et de la volonté de certains de se rapprocher de leur terroir. On voit ainsi fleurir un certain nombre d’initiatives dans ce sens comme les AMAP, la Ruche qui dit oui étant un parfait exemple. On retrouve aussi des organisations autour de communautés en recherche de petits producteurs comme Fermie à Lyon ou encore Péligourmet en région parisienne. Toujours dans le même esprit : MyPrimi géolocalise les producteurs autour de vous.

D’un autre côté, fleurissent aussi des applications comme Kwalito et Noteo. L’objectif est de vous aider à analyser l’étiquette des produits vendus en grande distribution, tout en scannant leurs étiquettes. Les utilisateurs peuvent également enrichir la base de données. Autre base de données collaborative sur le même principe, Open Food Facts qui s’intéresse aussi à la composition des produits, mais au niveau mondial. Passons également sur les concepts comme Prêt à Pousser qui vous proposent des kits pour faire pousser ses propres fruits et légumes, le potager en direct de votre salon !

Quel avenir sur ces différentes initiatives ? Peut-on tabler sur plus de transparence sur les produits que l’on consomme ? Cela irait tout à fait avec la tendance actuelle mais l’idée ne sera-t-elle pas dévoyée par certains industriels pour promouvoir leur marque, au détriment de l’information du consommateur? L’avenir nous le dira mais en attendant, profitons de ces mines d’informations pour consommer mieux et des diverses initiatives qui nous permettent de (re)découvrir les produits de notre terroir et de faire vivre les producteurs autour de nous !

L’invasion des objets connectés

Avez vous remarqué comme les objets connectés envahissent de plus en plus notre quotidien ? Le secteur de la gastronomie et la sphère food en général n’échappent évidemment pas au phénomène avec une foule de nouveaux objets. Les grands acteurs de l’électroménager s’emparent déjà de la question, comme Moulinex qui sort le multicuiseur connecté Cookeo. On retrouve aussi la question de la santé avec Nima, un capteur de gluten ou encore HidrateMe, une bouteille intelligente pour suivre son niveau d’hydratation. Toutes ces innovations ouvrent un bel avenir au paysage foodtech. Vont-il envahir notre quotidien ? Vraiment changer la donne en matière d’alimentation et plus globalement en matière sanitaire ?

Il faudra bien sûr attendre une plus grande démocratisation de ces produits et quelques années pour voir l’impact sur les populations et déterminer si elles auront changé la donne en termes de santé publique.

Une rationalisation du marché

Enormément d’acteurs composent aujourd’hui le paysage de la foodtech et plus largement, des innovations en matière de restauration. On trouve pléthore de plateformes de livraison de plats et de chefs à domicile. Une offre à laquelle de nouveaux acteurs ne cessent de s’ajouter. Mais dans 3 à 5 ans ? Le paysage sera-t-il toujours aussi morcelé ? On pourrait imaginer que quelques acteurs sortiront du lot, en absorberont d’autres et que l’on assistera à une rationalisation de l’offre.

Le développement des restaurants virtuels

Continuera-t-on d’aller au restaurant dans quelques années ? Le développement des plateformes de livraison de plats en direct de son restaurant préféré connaissent un succès croissant avec de plus en plus d’établissements et de consommateurs qui adhèrent au concept. En parallèle, la fréquentation des restaurants n’est plus ce qu’elle était. Même s’il est impensable d’imaginer que nous n’iront plus en salle, on peut supposer que cette nouvelle manière de consommer son menu va changer les habitudes de potentiels client et qu’il faudra s’adapter.

La revanche des restaurateurs

Et les restaurateurs dans tout ça ? Pris en étau entre une réputation mise à rude épreuve par les plateformes de notation en ligne, le développement des plateformes de livraison et l’évolution des manières de consommer, il leur faut mobiliser des trésors d’énergie et d’imagination pour tenir le choc. La communication web devient essentielle et pourtant elle demande souvent un niveau de ressources financières et humaines et de savoir-faire difficile à mettre en oeuvre. Et si les restaurateurs tenaient leur grande revanche en s’organisant autrement et en se serrant les coudes ? En mutualisant leurs compétences, en se formant différemment ? On remarque en effet de grandes disparités d’adaptation qui pourraient être comblées grâce à une certaine solidarité. A suivre !

Et vous, l’avenir de la gastronomie, vous le voyez comment ?

Pour découvrir 3Desserts Graphiques : www.3dessertsgraphiques.fr

Pour découvrir l’ESCEN : www.escen.fr

L’ESCEN Lyon organise plusieurs conférences autour du digital, pour les découvrir et vous inscrire, rendez-vous sur MeetUp

2 thoughts on “Et si on imaginait la sphère food dans 5 ans ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *