Restaurant et web : l’avis d’un pro

restaurant communication web

« Aujourd’hui, internet est un moyen de communication indispensable »

Aujourd’hui, c’est avec grand plaisir que je vous partage une interview qui me tenait particulièrement à coeur : celle du Petit Dauphinois, un restaurant entre Lyon et Grenoble qui donne sa vision de la communication web aux restaurateurs. 

Bonjour le Petit Dauphinois ! Pouvez-vous présenter votre restaurant en quelques lignes ? D’où venez-vous, quel est votre parcours ?

Nous nous sommes installés à Montagnieu en 2006. Caroline, cuisinière de formation (et ancienne second de cuisine sur Lyon) aux fourneaux, et Sylver (anciennement commercial dans le bâtiment) en salle. Ayant des horaires assez différents et voulant voler de nos propres ailes, nous avons décidé de reprendre un restaurant dans le secteur de la Tour du Pin, nos parents étant installés dans cette région.

Vous être très présent sur le web, ce n’est pas le cas de tous les restaurants : pourquoi ce choix ?

Depuis notre installation en 2006 nous avons un site internet qui a depuis évolué. Nous sommes aussi présents sur Facebook et Twitter. Aujourd’hui internet est un moyen de communication indispensable : les gens veulent voir et se renseigner sur tout ce qui les concerne : restaurants, hôtels, achats divers. Les gens veulent s’informer avec des avis, des photos, etc. Il est donc indispensable de pouvoir renseigner les clients éventuels.
Plus personnellement, nous avons une formule du jour avec un menu différent chaque jour et nous indiquons ce menu sur internet au quotidien afin que les clients voient si ce menu leur convient ou non. Cela leur évite soit de nous appeler pour ça, soit de venir pour rien si le menu ne leur plait finalement pas. Ce menu est indiqué sur notre site, sur Twitter et Facebook chaque jour.

On entend souvent les restaurateurs dire qu’ils n’ont pas le temps pour ça. Comment vous organisez-vous pour gérer ce volet communication numérique ?

C’est un travail à part entière. À côté du travail de cuisine et de celui des nettoyages/préparations des salles, il faut prévoir une plage dans l’emploi du temps pour mettre à jour les sites, prendre et travailler les photos. Ce n’est pas quelque chose que l’on peut faire vite fait entre deux portes.

Quels conseils donneriez-vous à un restaurant qui souhaite communiquer sur les réseaux sociaux avec peu de budget ?

D’abord, créer une page Facebook, c’est totalement gratuit. Et ensuite d’investir dans un appareil photo et un logiciel de retouches simple (il y en a aussi des gratuits) : les photos sont trop importantes sur internet. Trop de restaurants présentent des photos qui ne donnent pas du tout envie de manger !

Vous n’êtes pas un grand fan de TripAdvisor. Quelle plateforme de notation de restaurant en ligne a vos faveurs  et pourquoi ?

Nous n’avons jamais demandé à être présents sur aucune plateforme en ligne. Trip Advisor ne vous demande pas votre avis, il suffit que les clients postent des avis pour que vous y soyez. Aujourd’hui notre problème avec Trip Advisor vient du fait que désormais le site nous demande notre numéro de CB pour pouvoir administrer notre page et notamment répondre aux avis des clients ce que nous mettions un point d’honneur à faire jusqu’alors, plus par respect pour les gens qui les font que pour alimenter Trip Advisor. De plus, ce site est surtout utilisé par des utilisateurs qui cherchent plus la forme que le fond en matière de cuisine, c’est un peu le « café du commerce » des avis culinaires. Nous en avions déjà parlé sur notre blog. On a même vu des restaurants recommandés par Trip Advisor alors qu’ils n’existaient pas, ou un restaurant ouvert depuis 3 jours avec déjà 30 avis à 5 étoiles…

En ce qui nous concerne, l’essentiel de notre apport en clientèle venant du web provient du Guide Michelin. Les utilisateurs du guide (ou du site internet) font confiance aux inspecteurs du guide qui sont, eux, de vrais professionnels. Pour les restaurants sélectionnés par le guide, la présence sur le site (et la version papier évidemment) est gratuite. Par contre, contrairement à Trip Advisor, les utilisateurs du site Michelin laissent rarement des avis sur le site (peut-être parce qu’il n’y a pas de badge « super contributeur du mois » à gagner pour partager ensuite sur son facebook pour ébahir ses amis ?…). Je crois de toute façon que l’on ne peut pas comparer les besoins de quelqu’un qui achète un guide payant pour trouver un restaurant de qualité à quelqu’un qui survole les avis de parfaits inconnus (qui peuvent d’ailleurs avoir très mauvais goût) sur des sites internet tels que Trip Advisor,le Petit Fûté ou encore la Fourchette.

Comment pensez-vous que la communication sur le web va évoluer pour les restaurants dans les prochaines années ?

On peut vraisemblablement penser que, vu la tendance actuelle de consommation internet qui va
à la facilité, la plupart des plateformes seront payantes pour avoir un bon référencement et sortir dans les premières pages des différents sites. Comme seuls les restaurants de chaîne auront les moyens de se permettre ces dépenses, on suivra la tendance actuelle dans la restauration : la disparition des restaurants traditionnels indépendants au profit des groupes aux capacités financières énormes. En marge, il y aura toujours quelques petits établissements avec une clientèle fidèle, mais cela deviendra des exceptions.

Et enfin une question traditionnelle : quelle est votre recette favorite et pourquoi ?

Les crêpes Suzette ! Ce dessert pourtant excellent est désormais tombé dans l’oubli, balayé par une certaine forme de standardisation culinaire. Aujourd’hui, les restaurants ne présentent quasiment plus de desserts « classiques » (au bon sens du terme, comme pour la musique) comme les crêpes Suzette, les babas au rhum, les Paris-Brest… et c’est bien dommage.

Si vous souhaitez déguster des desserts traditionnels et profiter d’une bonne table iséroise, rendez-vous au Petit Dauphinois :

Le Petit Dauphinois

1 route de Virieu

38110 Montagnieu

www.lepetitdauphinois.com

Suivez-les sur Facebook et Twitter !

Le restaurant tient aussi son propre blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *