Pourquoi Le web, c’est food ?

fooding webmarketing gastronomie

Aujourd’hui, la gastronomie est partout. Secteur autrefois réputé pour ses conditions difficiles, elle est aujourd’hui glamourisée à grands renforts d’émissions de télé-réalité, de salons dédiés ou encore de blogueurs-stars. Il suffit de se rendre sur les réseaux sociaux pour constater l’ampleur du phénomène : les chefs, devenus de véritables stars sont suivis sur Twitter, Facebook, relaient des photographies alléchantes sur Instagram. Ils sont talonnés par les blogueurs culinaires qui mettent à portée de tous des recettes savoureuses, détrônant le traditionnel livre de cuisine.

En parallèle, les réseaux sociaux sont devenus, en quelques années seulement, un support de communication et de publicité incontournable. Les grands groupes s’y sont engouffrés avec plus ou moins de succès, les plus réticents du début consentent à y faire leurs premiers pas, conscients des multiples impacts d’une présence en ligne maîtrisée : visibilité, image, relation client, chiffre d’affaires… Cependant, il est parfois difficile pour les petites entreprises de prendre le train en marche : l’investissement en temps, en argent ou en ressources est trop important et l’aspect social médias est relégué en marge d’autres priorités.

Pourquoi la restauration ?

Dans un premier temps parce que tous ceux qui me connaissent le savent : j’adore manger ! La gastronomie fait partie de mes hobbies comme d’autres adorent le footing. Rien ne me fait plus plaisir que passer la porte d’un beau et bon restaurant, de lire ou de regarder ces interviews de chefs qui parlent de leurs inspirations, de m’extasier devant des photographies de plats minutieusement mis en forme.

Mais j’ai aussi une autre passion : le web. Les réseaux sociaux m’ont toujours fascinée. J’ai même trouvé mon premier vrai job en twittant ! S’il y a bien une chose qui me saute aux yeux, c’est la manière dont une entreprise va communiquer sur internet, que ce soit pour me vendre un super job, un aspirateur ou la dernière paire de chaussures à la mode.

Les restaurants que je fréquente ou dans lesquels je prévois d’aller n’échappent pas à la règle : avant de réserver, je passe du temps sur leur site, regarde leurs présence sur les réseaux sociaux, leur manière de répondre aux commentaires sur TripAdvisor. Dès que j’ai passé la porte, j’aime regarder comment ils ont décoré l’entrée, personnalisé leurs cartes ou leur vaisselle. Qu’on se le dise, ça ne m’a jamais empêché de fréquenter des restaurants absents du web, mais j’ai souvent regretté que certains n’y soient pas tant leur potentiel est important !

J’ai donc choisi ce secteur parce qu’il a un potentiel fabuleux mais souvent inexploité.

Une communication web à (ré)inventer

De la présence à mettre en place à celle qu’on pourrait optimiser, c’est toute la communication web qui est à (re)inventer pour certains établissements. En face, et c’est surtout ça le plus surprenant : toutes ces communautés de foodies, de gastronomes, de fins gourmets, de blogueurs culinaires qui ont investis les réseaux sociaux, les ont intégrés dans leur quotidien et en ont fait un arsenal de communication redoutable ! Tout ces passionnés qui ne demandent qu’à promouvoir leurs établissements préférés, qu’à échanger avec les restaurateurs… Force est de constater qu’aujourd’hui, leurs interlocuteurs principaux sont surtout les poids lourds de la gastronomie. Et pourquoi pas les restaurants de quartiers ? L’exemple du Mariette est révélateur des possibilités qu’offre internet.

Restaurateurs, je vous propose qu’on s’attelle sérieusement à votre communication en ligne ! Sur ce blog, je mets à votre disposition un maximum de conseils pour digitaliser votre établissement, maîtriser votre image numérique et échanger avec vos (futurs) clients sur le web.

Bonne lecture et n’hésitez pas à poser vos questions et à intervenir dans les commentaires 😉

Pour les plus aguerris, Le web, c’est food est également sur Twitter et Facebook !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *